REGARDS SUR NOS ASSIETTES

Docu
Bellecombe-en-Bauges, France
8 570 € levés sur 8 500 €
101%
78 coprods
Campagne bouclée
le 14 juillet 2015

Le pitch

Six étudiants enquêtent sur l’alimentation. De leur assiette au sol, ils arpentent le territoire pour trouver des réponses là où ils consomment, sans aucun à priori, armés de leur seule curiosité. Ils découvrent d’une façon spontanée l'innovation et le bons sens des expériences positives au coin de chez eux.

le porteur de projet

La révolution altruiste Paris, France voir mon profil

Présentation du projet

Regards sur nos assiettes c'est un projet démarré en 2010 en Haute-Savoie. On était un groupe de 6 étudiants en géographie et on s'est intéressé au contenu de notre assiette. On se posait tout un tas de questions:
- D’où ça vient ?
- Mais qui l'a fait?
- Comment c’est fait ? ...
La rencontre avec Pierre Beccu, réalisateur professionnel nous a permis de faire de ces question un film documentaire. On est alors parti rencontrer les paysans et les artisans qui façonnent notre territoire. Notre démarche était simple en partant de notre assiette on remontait les filières des produits. Cela nous a amené à parcourir la Savoie et la Haute-Savoie pour interroger des femmes et des hommes qui repensent notre façon de consommer et de produire. L'originalité de notre démarche c'est qu'on laisse parler les producteurs, car même si les experts sont souvent utiles on est persuadés qu'on peut à la fois faire et donner du sens à ce que l'on fait. Avec un peu de curiosité on se rend compte qu'il existe de nombreuses initiatives alternatives qui existent près de chez nous.
Pendant 3 ans nous avons enquêtés pour aboutir à un film frais, souvent drôle et qui donne espoir. Le documentaire a fait l'objet d'avant-premières sur les départements de la Savoie de la Haute-Savoie et de l’Isère avec le soutien de l'ACRIRA (salles Art et Essai de la Région Rhône-Alpes). Ces projections étaient suivies de débats avec les protagonistes du film et des agriculteurs locaux afin que les spectateurs puissent se réapproprier le contenu du film. À ce jour 4 700 personnes l'ont vu, dont plus de 1 000 scolaires. Les retours sont toujours très positifs et nous poussent à aller plus loin. Les initiatives que nous montrons sur les deux Savoies sont reproductibles ailleurs en France. C'est pourquoi nous sollicitons votre aide afin de sortir le film en national pour qu'il soit vu du plus grand nombre.

Notre objectif: SORTIE NATIONALE : le 9 SEPTEMBRE 2015

La démarche des jeunes ouvre spontanément vers des aspects fondamentaux du vivre ensemble en partant de l'alimentation.

1/ Ce film est un outil très moderne pour parler aux jeunes générations.


2/ La santé

Le bon sens qui permet d'aller vers le premier médicament qui est la bonne alimentation.


3/ L'agriculture

Un acteur majeur du développement des territoires. Dans ce film, les agriculteurs travaillent, et sont aussi capables de parler et de penser. Il y a là une belle valorisation des métiers de l'agriculture auprès des jeunes et notamment de l'agriculture biologique.


4/ L'environnement

Un agriculteur qui produit une forte valeur ajoutée grâce à une bonne relation produit - territoire - consommateur, est quelqu'un qui oeuvre plus facilement pour le développement durable.


5/ La politique locale

Le développement équilibré des territoires monte en puissance, entre un consommateur qui veut de la qualité et une agriculture qui est respectueuse de l'environnement. Les pouvoirs publics ont un rôle à jouer (exemple de la cuisine centrale municipale d'Annecy). Le consomm'acteur peut les encourager.


6/ L'éducation

Lucides, curieux et désireux de comprendre, les étudiants ont eu la volonté de remettre du bon sens, sans à priori et laisser le spectateur se faire sa propre idée.


7/ La médiation facilitée

Le ton spontané positif du film prête à la discussion.


Combien de temps dure le film


Le film dure 1h15.


Regards sur nos assiettes c'est encore une énième film sur l'alimentation?


On ne pense pas, ce film est vraiment original et se démarque de ce qui a été fait. C'est des jeunes qui ont fait le film avec un regard neuf et curieux. On est pas là pour faire la morale, certes tout n'est pas tout rose quand on parle de l’alimentation mais des solutions existent et c'est ça qu'on montre. Vous verrez quand vous aurez vu le film, ça donne le sourire. Et bon on impose pas notre point de vue, on laisse le spectateur se faire son propre avis.


Il y a certains aspects de l'alimentation que vous n'abordez pas dans le film, pourquoi?


On aurait pu aborder tous les sujets qui nous préoccupent sur l'alimentation, mais pour cela il aurait fallu faire un film de 10 heures! Le but de notre film n'est pas de montrer toutes les dérives actuelles, car à force de voir ça on déprime, on se sent impuissant et on pense que rien ne changera jamais. Encore une fois nous montrons des solutions et qu'il est possible de faire changer les choses à notre échelle.


Pensez vous que le consommateur peut vraiment changer les choses?


Coluche a dit: « Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ». Ça laisse songeur, non?


En faisant ce film vous avez changé votre façon de consommer?


Nous sommes 6 étudiants et nous venons tous d'horizons différents alors nous n'étions pas tous sensibilisés de la même manière à ce sujet. Mais c'est sûr que faire ce film ne nous a pas laissés indifférents et on a tous changé à notre manière et à notre propre rythme.


Est ce que Regards sur nos assiettes va passer à la télé?


Ça a déjà été fait! Nous avons réalisé une version courte du film au format TV, soit 52 minutes. Cette version du film sous-titrée "les pieds dans le plat" a été réalisée pour France 3 Rhône-Alpes et a été repris par d'autres antennes de France 3 en région.


Pourquoi vous ne mettez pas le film en ligne tout de suite sur internet, comme ça il sera vu de tous.


On pourrait mais dans un premier temps on veut travailler avec les salles de cinéma. La salle de cinéma (art et essai) c'est un peu comme le marché du coin, c'est elle qui permet la diversité des contenus culturels cinématographiques. C'est elle qui permet à de petits projets comme nous d'exister. En plus lorsqu'on sort en salle on essaye le plus possible d'organiser un débat, avec l'équipe du film, des agriculteurs ou artisans locaux. Et bien ça on ne l'a pas derrière son écran. Une fois ces projections débats organisées on pourra envisager dans un second temps une mise en ligne du film.


Avez vous un site internet que je peux consulter?


Bien sûr, cliquez ici : Regards sur nos assiettes - Le site