Par-dessus Tout

Animation par Elka France
Projet financé

4 065 €
récoltés sur 4 000 €

44
coprods ont souscrit

Bouclé
Le 8 juillet 2013

Partager c’est déjà contribuer !

Le Pitch

Sur une île, deux jeunes filles, Justine et Manuelle, rêvent de s’envoler. Elles ne se connaissent pas mais un même désir les anime : explorer l’ailleurs. L’une plutôt prudente, l’autre intrépide, elles tracent leur chemin de façon distincte, à l’image de leur personnalité et passé respectifs.

 

Les bonnes raisons de nous rejoindre

Présentation

LE PROJET PAR-DESSOUS TOUT ET TOUSCOPROD :


Ce projet mûrit de mois en mois depuis maintenant plus d'un an. J'ai assumé jusqu'ici chaque niveau d'écriture, le scénario, les recherches graphiques et le découpage du film. Je fais appel à vous aujourd'hui car j'aimerais investir dans la fabrication d'une caméra multiplane pour de nouveaux tests d'animation. Les premiers tests ont été effectués sur mon banc-titre mais cette installation a ses limites. La majorité des plans du film nécessite une profondeur de champ et pour ce faire, j'ai besoin de matériel plus élaboré, à plusieurs niveaux et plusieurs éclairages. 

J'aimerais également investir dans le logiciel TV Paint, logiciel d'animation qui permet de créer des ambiances en peinture animée directement sur ordinateur. Pour une question de faisabilité, le film sera animé de ces deux façons, en gardant néanmoins une uniformité dans le traitement.

L'argent participera aussi au travail de post-production nécessaire à ce court-métrage.

 

Je désire animer personnellement cette histoire car j'aime ressentir chaque sensation des personnages que j'ai écrit, les mimer et leur donner vie. Je prends soin de chaque détail afin de donner une animation particulière et propre à mon style. La peinture animée est une technique qui m'a toujours fascinée et que j'aime exploiter. J'ai un rapport très personnel avec cette façon de faire, relativement instinctif, j'aime jouer avec les matières, les couleurs et me laisser surprendre par cette technique.



INTENTIONS DE RÉALISATION


LE THÈME ET LE MESSAGE :

Par Dessus Tout est venu d'une envie d'écrire sur la persévérance, la prise de risque dans nos choix et actions, du fait d'oser et de surmonter nos peurs.

L'histoire résonnait en moi avec cette envie de parler de la foi en ses rêves, de la volonté et du goût du risque. 

Par-dessus Tout se dresse en contre-exemple de l'idée de sécurité qu'on oppose avant tout, de la solution de "roue de secours" qu’on déploie avant même d'oser tenter quoique ce soit. 

 

LA MÉTAPHORE :

J’aime raconter des histoires par la métaphore.

Ici, chaque élément est relié symboliquement aux personnages : 

l'envol est le symbole par excellence de la liberté

l'âge des jeunes femmes, la vingtaine ou ce moment du jeune adulte, représente le moment des décisions, du changement

-  les moyens que les deux personnages mettent en place pour voler sont significatifs d'une façon d'être et d'agir. L'une utilise une machine volante attachée au sol, l'autre, un harnais d'ailes fabriqué de ses mains

-  la forme circulaire de la bulle à hélices volante de Justine est directement connectée à l'idée du cocon, univers dans lequel Justine a été bercée, celui de la protection, de la bienveillance par la présence, longtemps, de sa mère. Les cordes qui retiennent la bulle, elles, sont l’image de sa peur, son besoin de sécurité

l'autre personnage, Manuelle, veut voler de ses propres ailes. Elle se lance sans filet, sans entraves avec son harnais d'ailes. Autonome, indépendante, elle s'assume seule dans un monde naturel, sauvage : la forêt

 

LES PERSONNAGES :

Pour moi, l'intérêt n'est pas de présenter ce sujet de façon manichéenne : une courageuse, une lâche. Les deux jeunes filles sont en réalité, l'illustration d'une seule et même personne face à un dilemme et deux possibilités : la sécurité ou tenter le tout pour le tout. 

Justine est une jeune fille spontanée mais elle se freine par la peur et appréhende les choses de façon négative, défaitiste. C'est une personne raisonnable qui évolue lentement mais sûrement. Sa voisine, au contraire, est une femme impulsive, déterminée et acharnée. Les doutes l'envahissent parfois mais elle reste persévérante et téméraire.

J'ai construit une histoire sans héros, sans méchant mais un rapport entre deux personnages totalement différents. Je suis partie de deux archétypes afin de les enrichir et de développer deux personnages complexes, humains, chacune avec un passé et des expériences différentes. 

Ce qui m'intéresse dans cette histoire, c'est de montrer que l'environnement dans lequel nous vivons, interfère sur nos choix et actions. Cette histoire montre le combat intérieur de Justine qui veut vaincre ses démons. La jeune fille dans la forêt est comme une projection de ce qu'elle voudrait réussir à faire : oser et retenter après chaque échec. Mais, pour les deux filles, il y a un échange. J'aime cette idée des vases communicants quand finalement, les deux personnages prennent conscience l'une de l'autre, elles interagissent sur leurs comportements et leur moral respectifs.

 

LES DÉCORS :

Justine et Manuelle vivent à l'opposé l'une de l'autre, séparées par une falaise. Elles sont mitoyennes mais n'en ont pas conscience. Leur lieu c’est l'île, un bout de terre au milieu de l’océan, environnement neutre comme un retour aux sources.

Si une contrainte existe, c’est l'isolement, et il ne tient qu'à elles de le dépasser. Le dilemme est alors interne et propre à chacune. Les deux jeunes femmes sont centrées sur elle-même avec un seul désir, aller voir ailleurs. 

J'ai souvent pour habitude d'utiliser le décor comme représentation de la psychologie des personnages. 

La cabane de Justine est relativement sobre, de l'intérieur comme de l'extérieur, très peu fournie mais face à la mer. Celle-ci renvoie de la lumière et se déchaine. Elle marque un contrepoint dans ce calme apparent, comme un signe du bouillonnement intérieur en Justine, partagée entre son désir et sa peur. 

L'univers de la voisine est coloré, très libéré. Je veux développer les décors à l'huile, telle une peinture au couteau, et, de façon très suggérée, représenter les feuillages et la forêt par des tâches, des mélanges de couleurs au geste libéré. Je veux que son univers soit, tout comme elle, très instinctif. 

 

LA TECHNIQUE :

Par-dessus Tout sera animé sur banc-titre en peinture animée.

Dans mon travail, je m'exprime avant tout par la couleur et le plein plutôt que par le trait. C'est dans les couleurs et les matières que ma sensibilité se dégage. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai réalisé mon premier court-métrage en pâte à modeler (bas-relief) sur verre.  

Pour ce projet, la peinture sur verre me permet de jouer avec les reflets et de donner du relief (telle une peinture au couteau) dans les couleurs, notamment de la forêt. L'univers du film est onirique et la technique sur banc-titre amène un rythme particulier dans l'animation et le mouvement, qui porte l'univers du film.

 

Réaliser Par-dessus Tout sera peut-être une aventure à l'image de mon personnage ailé, pleine de péripéties, mais puisque ce film a pour mots d'ordre "persévérance" et "risque" alors persévérance et risque il y aura.





Encourager le porteur de projet en postant un commentaire

connectez-vous pour poster un message

Voir toutes les actualités

Avant-coureurs