Zéro M2

Court métrage Paris
2 004 € levés sur 2 000 €
100 %
33 coprods
Campagne bouclée
le 21 octobre 2014
Partager ce projet :

Le pitch

Paul, jeune étudiant qui débarque à Paris, cherche un appartement. Pas facile... mais soudain la chance lui sourit. Paul, heureux, s’installe dans son nouveau chez lui. Mais quelque chose ne tourne pas rond... Aussi incroyable que ce soit, il faut se rendre à l’évidence, l’appartement est en train de rétrécir !!!

Le porteur de projet

Paprika Films Paris voir mon profil

Présentation du projet


Zéro M2 est un court-métrage de comédie de 18 min. C'est le deuxième film de Matthieu Landour, jeune réalisateur découvert au festival du court métrage de Clermont-Ferrand et dont vous pouvez voir le premier film, "La Mystérieuse Disparition de Robert Ebb », ici :


« La Mystérieuse Disparition de Robert Ebb » a reçu le prix Canal + du festival en 2013.

Nous avons évidemment adoré l’excellente direction artistique de ce court-métrage mais aussi ses différents niveaux de lecture. A la fois très premier degré dans le comique de situation mais aussi belle référence aux B-Films , notamment ceux de Roger Corman. Le film ouvre également d’autres réflexions, notamment sur les lynchages collectifs, le monstre dans la société.

On sent chez lui la culture du film d’animation. Cette liberté dont les réalisateurs issus de l’animation font preuve lorsqu’ils passent au cinéma « live », notamment en termes scénaristiques.

ZeroM2 a la particularité d’être un vrai concept surréaliste. S’inspirant de sa vie à Paris et à Londres, Matthieu pousse la réalité au delà de ses frontières. La précarisation des jeunes à Paris aujourd’hui, qui vivent de plus en plus dans de minuscules appartements, qu’ils louent une fortune, lorsqu’ils ont la chance d’avoir réussi à faire accepter un dossier… C’est une réalité qui elle même est déjà un peu surréaliste, mais qui reste communément admise. En introduisant le mécanisme de réduction de la taille des appartements, Matthieu introduit la notion de la pression mentale de la ville. Les voisins représentants toutes les formes d’acceptation de cette vie sous pression. Et le pigeon, animal urbain par excellence devenant suicidaire, victime de la ville mais symbole du réveil des esprits… évidemment rien de sérieux mais une drôle et absurde métaphore.

Financer ce film c'est aussi participer à éveiller les consciences sur cette aberration de la difficulté de se loger décemment qui s'installe néanmoins dans l'esprit des gens !

10397200_403116603161972_7611370064200498935_o-1408549311

Ce n'est effectivement pas facile de se loger dans la capitale quand on a peu de revenus, des parents qui ne payent pas l’impôt sur la fortune et que l’on ne veut pas habiter une cave insalubre ou un placard à balai... Soudain la chance sourit à Paul : un appartement de belle taille, lumineux et pas cher. Quelle chance de rencontrer un propriétaire aussi sympathique et bienveillant ! Paul, heureux, s’installe dans son nouveau chez lui. Mais quelque chose ne tourne pas rond... Des bruits de mécanique la nuit, un caleçon qu’il retrouve sous un mur, un voisin qui rentre chez lui par la fenêtre...! Aussi incroyable que ce soit, il va falloir se rendre à l’évidence, l’appartement est en train de rétrécir !!

0M2 est une comédie surréaliste qui traite de la folie locative dans les grandes villes. Le héros ne se trouve pas dans un appartement où le loyer augmente. Au contraire, c’est la surface habitable qui baisse, inéluctablement, avec une conséquence aussi absurde que potentiellement tragique (à force de baisser la surface, Paul pourrait mourir écrasé dans son propre studio).

10491373_406479886158977_3423211454114564025_o-1408549405

La situation de Paul est le reflet de ce que certaines personnes vivent lorsqu’ils s’installent dans des grandes villes, ce qui fut mon propre cas, en tant que réalisateur, lorsque je me suis installé tour à tour à Paris puis Londres. Il est parfois difficile de se sentir intégré, de créer des liens sociaux. Les relations de voisinage ont beaucoup évolué, les gens se rencontrent moins, déménagent plus souvent. Aussi, socialement, les métropoles regroupent une énorme proportion de gens travaillant dans le domaine du tertiaire, des services, des nouveaux médias. Il peut être difficile pour quelqu’un qui ne fait pas partie de cette branche sociale de s’intégrer, de communiquer, renforçant ainsi cette sensation d’étouffement. Le mécanisme qui compresse les murs des studios est une métaphore de la ville elle-même, elle est la menace invisible du film, implacable. Ce n’est que lorsque Paul et ses voisins cherchent une solution tous ensemble qu’ils peuvent enfin lutter contre ce mécanisme. L’entente et la vie en communauté sont d’une certaine façon le remède au mal des villes.

L’histoire, ici, se déroule a Paris, un Paris de carte postale. La vue de la fenêtre du studio de Paul est une vue idéale, mais qui s’effrite au fur et à mesure de l’avancé de l’intrigue. Le ciel s’assombrit, la vue n’est plus aussi belle qu’elle paraissait. Cette vue est à l’image du ressenti de Paul, de plus en plus sombre.

Les situations dans 0M2 sont bien évidemment impossibles, nul n’a encore conçu un étage où les murs sont en mouvement constant. Pourtant, même surréaliste, chaque situation doit suivre une certaine cohérence, chaque personnage a sa propre logique, qui l’amène à changer d’opinion avec la vitesse qui lui convient. Paul est un jeune individu, thésard, qui vient de s’installer dans une grande ville. Il est jeune, en devenir, plein d’espoir mais encore naïf. Comme tout étudiant vivant a Paris, il a vécu un enfer pour trouver un appartement, traumatisme auquel l’audience peut facilement s’identifier. Paul est un personnage à l’image des spectateurs, il découvre progressivement le problème de son studio, à la même vitesse que le spectateur lui-même le découvre. Face à la situation, Paul se met a chercher des appuis autour de lui, avec la plus grande peine (de frustration, face au cynisme de ses voisins, il en vient à les imaginer en pigeon). Ce n’est qu’en prenant une situation radicale (l’attaque de son propre studio à coups de hache) qu’il parvient à persuader son entourage qu’une solution commune peut se mettre en place.

Finalement Matthieu développe un sujet qui nous touche tous aujourd’hui à Paris mais aussi dans les autres grandes villes. Il réussit en plus à le faire avec un traitement drôle et original.

10517358_409543405852625_5250647065737372021_o-1408549438

Quand on voit le travail et les idées de Matthieu on ne peut s'empêcher de penser à un créateur comme Terry Gilliam (notamment Brazil). Ce court démontre une vrai vision de réalisateur.

ZeroM2 est pour nous une première étape de formation d’un duo réalisateur/producteur avant le long-métrage. C’est aussi l’occasion pour lui de développer d’autres capacités notamment en termes de mise en scène et de direction d’acteur. Dans ses précédentes réalisations, l’aspect visuel, la direction artistique ou l’Idée, prévalaient sur le jeux d’acteur. Ce n’est pas le cas dans ZeroM2 et c’est un beau challenge pour Matthieu.

Dans le making-off du film que nous vous avons fait, Matthieu Landour vous parle un peu plus du film et de son expérience de tournage sur ce projet :




L'équipe du projet

Le réalisateur : Matthieu Landour
Les auteurs : Matthieu Landour et Nicolas Bovorasmy
Le directeur de production : Nicolas Bovorasmy
La société Paprika Films et les deux producteurs-fondateurs : Laurent Baujard et Pierre-Emmanuel Fleurantin

l'équipe

  • Jérémy Lévy Assistant de production Marjorie Bosch Assistante de production Benoît Rivière Premier assistant réalisateur Savannah Delcamp-Risse Second assistante réalisateur Sophie Bouteiller Scripte Engela Walyar Scripte Numa Beney Régisseur général Julien Visisombat Assistant régie
  • Augustin Amri Assistant régie Yann Nivet Assistant régie Luis Armendo Artega Directeur de la photographie Céline Croze Première assistante vidéo Edoardo Matacena Second Assistant vidéo Valentine Lequet Second assistante vidéo Ludovic Elias Chef opérateur du son Martin Descombels Perchman
  • Brendan Durand Chef machiniste Damien Bouvet Machiniste Olivier Nathan Renfort machiniste Paul Texier chef electro Louis Pille-schneider Electro Manon Corone Electro Guillaume Pitel renfort électro Thomas Migevant renfort électro
  • Cécile Hannequin renfort électro David Labrousse Habilleur Line-Laure Godefroid Costumière Marjorie Boist maquilleuse Erwan Le Floch Chef décorateur Martin Patry constructeur Olivier Blécon constructeur Sylvain-Pierre Lebret Constructeur
  • Thibaut Quentric Assistant décorateur Rachel Tardi graphiste Ulysse Vincent accessoiriste meubles Nicolas Normand accessoiriste plateau David Diaz rippeur Béatrice Landais peintre Sandrine Duguet peintre Laurent Cosson Menuisier constructeur
  • Etienne Huguennot Ensemblier Bali Engel chargée du making-off David Subtil Directeur de casting

À quoi va servir l'argent ?

Nous voulons terminer ce film que nous avons commencé à produire. Il nous reste à financer la post-production et le montage !

Nous atteignons 2000 euros :

Nous pourrons payer la location du studio de montage ainsi que le monteur.

Si nous obtenons plus :

A partir de 5000 euros :

Nous pourrons payer le mixage du son et l'étalonnage de l'image pour avoir un rendu de qualité .

A partir de 7000 euros :

Nous pourrons soigner les effets spéciaux et l'animation 3D nécessaire sur certains plans et nous pourrons financer la composition d'une musique originale pour le film. On sait à quel point ça compte la musique dans un film ! Aidez-nous à lui donner du cachet !

A partir de 10 000 euros :

Nous pourrons financer les versions étrangères pour les festivals du monde entier ! Et nous aurons le luxe de pouvoir travailler avec un peu plus de souffle et de temps et donc de faire un travail d'une très grande qualité en payant notre équipe de post-production à sa juste valeur !

Nous avons vraiment besoin de vous pour boucler le financement de ce film sur lequel nous avons déjà énormément travaillé ! D'avance merci pour toute vos participations et partage de notre projet !

D'autre part, ce n'est pas inscrit dans les contreparties car cela nous paraît évident, mais quelque soit le montant de votre participation, vous recevrez le lien internet du film terminé grâce à vous !

Le mot de la fin


Si le projet vous plaît mais que vous ne pouvez pas participer financièrement, vous pouvez quand même nous aider (si si !) ! Parlez-en autour de vous, et partagez notre projet sur votre page facebook, votre compte twitter, ou même google+ (on prend tout !) !

C'est une aide déjà très précieuse pour nous !

Un grand grand merci d'avance :)

Actualités

Bientôt !
D'ici la fin du mois de février le film devrait être terminé. Nous vous tiendrons au courant bien évidemment !

Je suis content que le projet ait été financé ! Quand pourra-t-on le voir ?

Coprods (33)

Voir tous

Voir tous