TANT LA VIE DEMANDE À AIMER

Documentaire Arcueil, France
12 000 € levés sur 12 000 €
100 %
125 coprods
Campagne bouclée
le 21 février 2016
Partager ce projet :

Le pitch

Catherine, Dorian, Charles et Océan sont de jeunes polyhandicapés. Ils n’ont ni la parole pour s’exprimer ni la marche pour se déplacer. Comment font-ils pour être en relation avec le monde ? En famille et dans leur institution, ce film montre ces enfants en train de vivre. OBJECTIF : 15 000€

Le porteur de projet

Fondation CEDIAS Arcueil, France voir mon profil

Présentation du projet

Entreprises, associations, particuliers,
Bénéficiez d'une déduction fiscale

Nous avons pensé nos contributions afin que chaque contribution puisse rentrer dans le cadre légal vous permettant de bénéficier de ce régime fiscal.


Pourquoi ce projet ?

Le projet de ce film est né à la demande de parents d’enfants et d’adolescents avec un polyhandicap. Heurtés par le regard stigmatisant porté sur leur enfant, les parents exprimaient unanimement leur désir que ce regard puisse s’ouvrir, pour "dépasser le mur des représentations qui produisent du rejet ou de la compassion éphémère" . TANT LA VIE DEMANDE À AIMER s'efforce de répondre à cette demande en proposant un regard plus ouvert sur la vie des enfants et des adolescents polyhandicapés et leurs familles.
La commission polyhandicap du CREAI Alsace s'est engagée dans la recherche et la mise en œuvre des moyens nécessaires à la réalisation de ce film et a pris contact avec Damien Fritsch déjà réalisateur d'un très beau film LE MONDE DU BOUT DES DOIGTS avec des non-voyants et de SARAJÉVIENS sorti au cinéma en 2014.
ISKRA, par son expérience de production et de diffusion de films documentaire depuis près de 50 ans, s'est engagée dans le projet afin de trouver les moyens de réaliser le film et lui permettre d'être diffusé à la télévision et en salles. Notre objectif est que le plus grand nombre de spectateurs puissent voir le film.

Voici un premier extrait du film

Jérémie est "handysitter" et permet aux parents de Dorian de pouvoir s'évader un peu. Il est aussi musicien et avec le groupe WeltEnd ils ont composé la musique du film.


Quelques mots du réalisateur Damien Fritsch

Sensible depuis toujours à la manière dont les personnes handicapées appréhendent leur existence, j’ai réalisé il y a 10 ans LE MONDE DU BOUT DES DOIGTS . Je m'étais intéressé à ce qui les particularisait en tant qu'individu. Pour TANT LA VIE DEMANDE À AIMER, j'ai adopté le même point de vue en les considérant d'abord comme des personnes capables.
Je suis allé dans une quarantaine de centres en Alsace, à Paris, en Lorraine, en Suisse, en Belgique et en Espagne. C'est comme cela que j'ai découvert des institutions, rencontré des enfants, des adolescents, des parents, des professionnels, des chercheurs. Cette aventure humaine m'a permis d’échanger avec eux, de mieux comprendre leurs existences et d’envisager ce documentaire à leurs côtés. C’est grâce à eux et leurs touchants témoignages que j’ai pu faire mon chemin et trouver mes marques.

« Faire avec ce qu'on a et avec ce qu'on est» voilà le mot d'ordre de ce projet ! Le propos ? Voir vivre des enfants et des jeunes polyhandicapés et permettre au spectateur, grâce au cinéma, de prendre du recul face à des personnes qu'il n'est pas forcément facile de regarder en face. Avec ce film, je souhaite susciter des questionnements, des débats et nous renvoyer à nos propres limites.

Voici un second extrait du film

Une des idées du film était de révéler la distance et les interrogations de la société sur le monde du polyhandicap.
Voici Océan un des personnages de notre film dont nous suivons la vie sur trois ans de sa vie d'adolescent.

À propos de la production

Grâce à l'engagement humain et financier des membres de la Commission Polyhandicap, du CREAI Alsace et à la contribution de plusieurs associations membres de la commission, nous avons déjà mobilisé près de 20 000 €.
Le film a reçu le soutien de la région Alsace et de la Communauté Urbaine de Strasbourg.
Nos prestataires (moyens techniques et laboratoires) ont accepté de nous soutenir en nous permettant de finir le film dans les meilleures conditions.

Enfin, nous tenons également à vous informer d'une excellente nouvelle pour la diffusion du film. ALSACE 20 et VOSGES TV sont les deux premières télévisions à s'engager sur le film. Nous espérons que d'autres télévisions locales nous rejoindrons afin de faire de cette diffusion télé un véritable évènement.

Cependant, et c'est là que nous attirons votre attention :

Ces financements n'ont pas suffi à couvrir l'ensemble des coûts liés à ce projet. A l'heure actuelle, le film est tourné et est en montage. Il sera fini dans trois mois. Le budget du film est de 120 000 euros. Nous avons réunis 70 000 euros jusqu'ici. Pour poursuivre, nous avons besoin de votre soutien. Au-delà d'un point de vue financier, votre contribution est nécessaire afin de distribuer, diffuser et promouvoir le film. Cela représente des coûts : il faut finir le film, faire une version en langue des signes et créer d'un DVD avec un livret pédagogique, organiser sa diffusion en salles et sa communication. C'est pour cela que nous avons besoin de vous !

Embarquez dans l'aventure ! Votre aide est précieuse !

C'est Anne-Marie Asencio qui travaillait au CREAI Alsace puis au CREAI Ile-de-France qui a rendu ce film possible. À l'image du témoignage d'Eric Lang, Directeur Général d'Au fil de la Vie, les associations alsaciennes ont soutenu ce film afin de permettre cette rencontre avec les personnes en situation de polyhandicap.

EricetAnMarie

Le partenariat avec la fondation CEDIAS-Musée Social

Nous voulions que le monde du polyhandicap, parents et professionnels, à l'origine du projet, puisse se retrouver au sein du projet. La fondation Cédias-Musée Social a accepté d'accueillir le projet.

MESSAGE DE JEAN-YVES BARREYRE
Directeur de la Fondation CEDIAS et du CREAI Ile-de-France
« La Fondation CEDIAS, fondation reconnue d’utilité publique, a l’honneur aujourd’hui de poursuivre la mise en œuvre et le portage de ce projet en accord avec la Commission Polyhandicap et le CREAI Alsace. Il nous apparaît qu’un tel projet doit continuer à être porté par les familles et les représentants institutionnels du secteur du polyhandicap afin qu’il ne rejoigne pas de nombreux projets qui, lorsqu’ils arrivent à être financés, ne sont presque jamais diffusés. La participation de la Fondation CEDIAS revêt la forme d’un soutien à cette action sous forme de mécénat, de déduction fiscale, de don et d’implication de collectivités locales et territoriales. Nous comptons sur vous. »

Le projet est aujourd'hui soutenu par l' UNAPEI, le CLAPEAHA et l'ANCREAI

Bénéficiez d'une déduction fiscale

La fondation CEDIAS-Musée Social est une fondation reconnue d'intérêt publique par décret du 31 août 1984.

  • Vous êtes un particulier :
Bénéficiez de 66 % de réduction d’impôt sur le revenu pour tous les dons aux œuvres d’intérêt général (associations et fondations). Le plafond de réduction d’impôt est à 20 % du revenu imposable. Impôt sur le revenu : réduction pour dons à des organismes d'intérêt général

  • Vous êtes une entreprise, une association :
Bénéficiez de 66 % La déduction d’impôt sur les sociétés dont bénéficiaient les entreprises pour leurs actions de mécénat est transformée en réduction d’impôt de 60 %. Le plafond de la réduction d’impôt est à 5 pour mille du chiffre d'affaires. Mécénat d'entreprise et dons aux associations


EN BREF

Nous comptons sur votre soutien pour porter et relayer cette action dans vos réseaux : auprès des familles, de vos amis, au sein de vos structures et auprès de vos financeurs, afin de finaliser le film et le faire connaître. Votre aide nous est précieuse !

Nous avons créé un site sur lequel vous trouverez l'ensemble des informations sur le projet, des extraits de tournages déjà effectués, le descriptif du film, des pdf...

Merci à tous.

Et voici un peu de musique du groupe WeltEnd qui a fait la BO du film. Un grand merci à eux.

WWW.TANTLAVIEDEMANDEAAIMER.EU
FACEBOOK/TANTLAVIEDEMANDEAAIMER
iskra@iskra.fr

L'équipe du projet

l'équipe

  • Damien Fritsch Réalisateur Sophie Chaix Illustratrice Site web WeltEnd Musicien Site web ISKRA Production

À quoi va servir l'argent ?

OK
A partir de 7 000 €
+

C'est la somme minimale pour nous permettre d’aboutir au film fini et financer les contreparties promises.

OK
A partir de 12 000 €
+

Cette somme rendrait possible la réalisation d'une version du film en langue des signes, ce qui nous semble essentiel pour rendre le film accessible à tous.

A partir de 15 000 €
+

Cette somme rendrait possible la réalisation d'un livret qui accompagnerait le DVD et rassemblerait les témoignages des familles et des différents acteurs ayant participé au projet, photos, un entretien avec le réalisateur.

A partir de 25 000 €
+

Atteindre cet objectif permettrait d'envisager une diffusion du film en salles. Ce qui nécessite un attaché de presse, un programmateur, des investissements en moyens publicitaires.
Pouvoir programmer ce film dans les réseaux classiques de cinéma permettrait de toucher un public plus large et de le mener à changer son regard sur le polyhandicap.

Actualités

Soyez le premier à laisser un message à propos du projet, afin d'échanger avec Fondation CEDIAS et les autres coprods !

Coprods (125)

Voir tous

Voir tous