FAMILLE DE CHOEUR

Webdoc par Vanglabeke Films Paris, France
Objectif non atteint

0 €
récoltés sur 3 000 €

0
coprods ont souscrit

Terminé

Partager c’est déjà contribuer !

Le Pitch

L'aventure des mamies en slam ! Par le biais de ce web-documentaire, nous souhaitons donner la parole à ces nouveaux échanges entre une génération de mamies « modernes » et des adolescents qui ne grandissent plus dans les clichés de la famille structurée.

Les bonnes raisons de nous rejoindre

Présentation

Famille de Chœur le premier webdoc pour seniors ! En parallèle du documentaire « Famille de chœur » dans lequel nous abordons plusieurs enjeux liés à la vieillesse, nous avons eu l’envie de faire un focus, sur le thème du lien intergénérationnel.


Les choristes des Juilliottes ont entre 67 et 93 ans et pour elles, la retraite rime avec fête, rires et plaisir grâce à la chanson. Ces tendres mamies ont décidé que le troisième âge allait swinguer. Elles s’appellent Suzanne, Lucette, Liliane et Marie-Françoise, et forment une famille de cœur dans laquelle, elles sont simplement elles-mêmes : drôles, cinglantes, joyeuses, déroutantes. Ces mamies ont décidé de vivre une aventure avec des jeunes lycéennes en créant une œuvre musicale à plusieurs mains : un slam !

Lucette, Suzanne, Marie-Françoise et Liliane, des femmes, nos mamies du swing de 67 à 93 ans, ont le désir de tisser un lien avec les jeunes filles Véréna et Alexia. Ces jeunes filles, avec d’autres, souhaitent aider nos seniors à se perfectionner dans leur diction d’un chant en anglais. Emballées après une première rencontre. Nos mamies leur proposent une nouvelle aventure avec toujours en son centre, la musique. Elles songent alors à la création d’une œuvre musicale à plusieurs mains : un slam.

Cette aventure nous permet d’unir deux visions : celle de nos quatre grands-mères qui sont à des stades différents de la vieillesse et celle des deux jeunes filles qui rentrent dans l’âge adulte. Nous présenterons cette histoire comme un miroir, à travers ce voyage intergénérationnel, ces regards croisés qu’elles portent les unes sur la vieillesse et les autres sur la jeunesse.



Le cadre de la famille classique a changé. Alors qu’il y a encore quelques décennies, il était courant de voir 3 générations au sein d’un même foyer, il est aujourd’hui rare de voir des octogénaires habiter avec leurs enfants et petits enfants. Les services existants (résidences médicalisées, aides à domicile ?...) comme les mœurs ont profondément changé, voire fragilisé, les rapports entre les générations, et les plus jeunes ne sont plus confrontés au quotidien de la vieillesse. Cette nourriture mutuelle a t-elle totalement disparue ? Quelles en sont les répercutions dans notre société, dans la formation de notre caractère, dans notre compréhension réciproque, dans ce vivre ensemble qui nous est si cher ?



Deux visions seront donc proposées dans ce webdoc, celle des quatre grands-mères qui sont à des stades différents de la vieillesse et celle des deux jeunes filles qui rentrent dans l’âge adulte.





Le porteur de projet

Mélanie Challe

L’une des choristes, Lucette, est ma grand-mère. A 18 ans je suis partie vivre quelques temps chez elle, cette femme que je ne connaissais qu’à à travers les réunions de famille.
Avec le recul je peux dire que c’est une chance que j’ai eue, car c’est à travers notre colocation que nous avons appris à nous connaître. La grand-mère que je voyais toujours en bout de table devenait la mamie avec qui j’ai tissé un lien complice. Nous avons beaucoup partagé, les joies les peines, et je me suis sentie si proche de cette femme que l’on avait trop mise sur le bas côté. J’ai par la suite toujours conservé cette relation qui m’était si importante et particulière dans ma vie. Pourtant dans les médias c’est un autre regard qui est posé sur les personnes âgées, un regard de dépendance, de perte de lucidité, de tristesse.

Pourquoi n’y avait-il pas la vie, le rire qui font également partie de leur quotidien ? Ma grand-mère me parlait depuis longtemps de la chorale, me demandant parfois un peu d’aide sur la prononciation des textes anglais ou allemand. J’ai gardé chacun de ces moments drôles en mémoire, comme ce moment où je devais les aider trouver des boubous pour leur chant zulu.Ma grand-mère me parlait si souvent de ses rendez-vous hebdomadaires, des retrouvailles avec les copines, des moments encore plus importants pour celles qui ont perdu leur conjoint, desreprésentations et du plaisir d’être sur scène, vedette d’une heure. Au fil des années, elle m’a parlé de plus en plus d’Edith, des deux Lilianes, de Suzanne, etdes sorties qu’elles organisaient. J’ai eu alors l’envie de les suivre dans cette activité si importante où elle retrouve une place au sein d’un groupe. Partager ce moment de vie précieux, hors du temps, ou elles existent, et chantent. Leur individualité est de nos jours parfois mis à mal dans les familles, où elles n’existent plus qu’en tant que mamie, mais elles sont avant tout, ces femmes pleines de vie et de caractère.

Sonia Ghezali


D’origine algérienne, la vision de la vieillesse dans mon entourage est celle de la continuité de la vie de la personne âgée dans la cellule familiale. Aucune de mes grand-mères, qui vivent en Algérie, n’a vécu seule. Leurs enfants vivent chez elle ou elles partent vivre chez leurs enfants.Les personnes âgées du quartier dans lequel j’ai grandi en Essonne, suscitaient toujours un sentiment de pitié et de peine à mes parents et à leurs congénères, eux qui ne concevaient pas qu’une personne d’un certain âge puisse être seule dans son appartement, qu’elle aille seule faire ses courses le dos vouté, une canne d’un côté, un sac de courses de l’autre.
J’ai développé une compassion à l’égard de ces « vieux et vieilles esseulés » mais également une curiosité. En Afrique, la personne âgée est au sommet de la cellule familiale et sociale. Le respect qu’ils imposent est intégré dans les valeurs transmises de génération en génération. Comme l’a souligné l'écrivain malien Amadou Hampâté Bâ a vu juste : « Chaque vieillard qui meurt en Afrique est une bibliothèque qui brûle ». Le vieillard est celui qui raconte les histoires, les blagues. Un vieillard n’est pas triste dans cette culture, au contraire, il est tel un héro. J’ai toujours aimé m’assoir sur le canapé de mes voisins âgés les écouter me raconter l’histoire de leur vie. Lucette, la grand-mère de Mélanie, et ses copines de la chorale a bousculé ma vision de la vieillesse. Lucette n’aime pas que je fasse la vaisselle quand je mange chez elle, elle préconise d’avoir dans son sac des préservatifs en cas de rencontre torride inopinée dans la rue, elle chante en zulu et aime son indépendance. Ma vision de la vieillesse, s’est confrontée à une réalité toute autre.



A quoi va servir l'argent ?

Aujourd'hui, nous avons besoin de vous !

Avec 3000 euros : Cela permettra de commencer à tourner, faire les wireframes, l'animation du site et le montage.

Avec 5000 euros: Il sera possible de développer un site qui offre une grande interactivité, rémunérer le graphiste et les concepteurs de la plateforme.

Les mécanismes de production d'une telle plateforme, interactive, participative, sont très lourds, c'est pourquoi il s'agit d'avancer de front avec une équipe "classique" de réalisation de documentaire mais aussi avec la réalisation de tout un système de navigation qui complète cette narration.

Merci pour votre participation !

Comment nous aider ?

Même si vous ne pouvez pas donner, n'hésitez pas à parler de ce projet autour de vous !

MERCI !

Vanglabeke Films

Créée en 2007, VANGLABEKE FILMS est une société de production audiovisuelle et cinématographique qui produit essentiellement des documentaires, des courts-métrages et qui développe depuis peu une unité webdocumentaire. Nous avons pour ambition de décrypter les enjeux du monde d’aujourd’hui, en valorisant notamment l’image de «la banlieue» et des «quartiers» dans les medias. Nos films produits ont pour sujets principaux l’actualité et la société contemporaine. Nous privilégions le regard singulier des réalisateurs et nous choisissons des projets de film représentant des univers artistiques forts et décalés dont l’objectif est de dénoncer certaines dérives dans notre société, tout cela dans une optique de ligne éditoriale engagée.

L'équipe

Auteur et réalisatrice :
  • Mélanie Challe
  • Sonia Ghezali

Producteur :
  • Vanglabeke Films

Les contreparties

Pour nous rejoindre, choisissez votre contrepartie préférée. Vous bénéficierez dans tous les cas d'un visionnage du film.

Encourager le porteur de projet en postant un commentaire

connectez-vous pour poster un message

Voir toutes les actualités

Avant-coureurs