88%

Short film by jb France
Project funded

€2,795
collected of €2,600 goal

41
backers

Funded
Le June 12, 2012

Share this project !

Pitch

Dans un entrepôt étrange et silencieux, un docteur impose à trois de ses patients un processus thérapeutique extrême. Chacun d’eux a subi un acte de violence grave et est atteint, depuis, d’un traumatisme psychologique profond qui le ronge et l’empêche de vivre. Guidés par le docteur, à la fois figure d’autorité et de confiance, ils vont devoir se libérer de leur souffrance en la projetant sur une inconnue. Une personne qui, d’après le Docteur, mérite ce juste châtiment…

The good reasons to support us

Presentation

Mot du réalisateur

Le sujet initial de 88% était l’opposition Scientisme/Humanisme. Je souhaitais revisiter l'expérience de Stanley MILGRAM dont l’objet est de demander à des patients d’électrocuter un individu attaché sur une chaise en présence d’un Docteur. On découvrait à la fin que l'ensemble du dispositif n'était qu'une mascarade.

Mais, au terme de cette première écriture, France 2 diffuse le documentaire de Christophe NICK, Le jeu de la mort ; cet évènement m’oblige alors brutalement à reconsidérer mon projet. En effet, puisque désormais l’expérience a été largement réactualisée, que puis-je apporter de neuf dans mon propos ? Quel suspens puis-je insuffler à ma narration ?

 

Dans 88%, « appuyer sur le bouton », c’est-à-dire faire souffrir une personne inconnue, ne se conçoit plus seulement comme un acte de soumission à une autorité mais revêt plus d’ambigüité car, pour le patient, il revient à affronter et à vaincre son angoisse la plus absolue. Administrer la violence à l’Autre, en considérant que c’est l’Autre qui est responsable de sa propre souffrance, devient alors un moyen de guérison : s’y refuser, ce n'est ni plus ni moins que se condamner.

Plus globalement, si l’on parle de violence dans – de ? - notre société, il faut également parler de justice. Et force est de constater que nos aspirations de justice épousent trop souvent nos désirs de vengeance, si bien que la justice est sapée dans ses fondements mêmes de régulateur impartial de la vie communautaire ! 

La violence est officieusement admise partout et prend différentes formes. Nous sommes tous potentiellement capables de faire preuve de violence… et nous sommes tous capables de la légitimer! 

Imaginons aujourd’hui un immense rendez-vous démocratique : un référendum dont la question serait « Êtes-vous pour le rétablissement de la peine de mort ? » Oh, admettons-le, il y a bien des cas où ce châtiment est mérité ! Pensons aux pédophiles ou aux tortionnaires par exemple, ne méritent-ils pas de vivre au centuple ce qu’ils ont fait subir aux autres ? Si vous avez été victime d’une agression, n’êtes-vous pas prêt(e) à le faire payer cher aux responsables ? 

 

Vous pensez « Oui » ? Vous venez d’appuyer sur le bouton…


Journal du Film


         Un binôme jeune qui a misé sur sa passion pour entraîner dans sa fougue créatrive 40 personnes et 6 institutions. Jean-Baptiste Budjeia et Romain Le Roux portent 88% dans les tripes ! Après les maintes réécritures viennent les difficultés de préparation du tournage : trouver un entrepôt de 200 mètres carrés au moins, un sous-sol de parking, une chambre d'hôpital et une équipe de pros - tout ça pour un budget de moins de 2000 € ! L'obstination et l'enthousiasme déplaceront bien des montagnes : l'école de maquillage Sophie Lecomte, la société SEMEPA, le Bureau du Cinéma de la Ville d'Aix en Provence, la Régie Culturelle PACA, l'entreprise STANIVALS et l'association PANTERA PROD vont largement contribuer au lancement d'une aventure expérimentale qui prendra une ampleur inattendue. 

          11 jours de tournage répartis sur 3 mois pour, au final, 30 minutes de film... qui n'attendent désormais plus qu'à être mixées et étalonnées pour enfin partir à la rencontre du public !
           L'appel à une coproduction communautaire vise donc au financement de cette dernière ligne droite.     

         Nous vous remercions de nous aider à concrétiser ce rêve - parfois douloureux quand même - qu'a été et qu'est encore 88 % en lui donnant sa touche finale ! 

 





jb

The team

Staff :
  • Jean-Baptiste Budjeia
  • Patrick Vincent
  • Romain Boccheciampe
  • Alice Destailleurs
  • Jean-Marie Cottin

Backers (41)

See all backers

Support the project creator by posting a comment

Log in to post a message

See all messages

Curators