EVER LIFE... EVER DEATH.

Feature film by stephen France
Funding unsuccessful

€0
collected of €5,000 goal

0
backers

Finished

Share this project !

Pitch

EVER LIFE… EVER DEATH.

JUSQU'A CE QUE LA MORT NOUS UNISSE,

 JUSQU'A CE QUE LA MORT NOUS SEPARE.

William Eden, 30 ans, fiancé à Théa, jeune femme de 22 ans, vivent tous deux dans un grand appartement. Un jour, William lui annonce son homosexualité. En rage, elle le quitte. William décide de  rechercher un colocataire, pour combler sa solitude. C’est Philippe, un jeune homme de 24 ans, qui va partager sa vie et son logement. William va peu à peu tomber sous le charme de ce jeune séducteur, attirant et très mystérieux. William est loin de s’imaginer que Philippe est un vampire. C’est par une morsure radicale que Philippe  métamorphose William en vampire afin de vivre l’éternité à ses côtés ….

The good reasons to support us

Le projet en lui-même, révèle un certain nombre de thèmes que j’ai choisi, en fonction de l’évolution du monde affectif dans notre société.

J’en viens principalement à l’amour sous toutes ses formes, qu’il soit hétérosexuel ou homosexuel et je tente de démontrer que dans l'Amour, il n'y a pas de limite, il n'y a pas de distance, il n'y a pas de séparation,
Face à l’amour, on ne peut que s’incliner et avoir un profond respect pour les sentiments réciproques qui forment un couple.

 « Que feriez-vous, si vous rencontrez le grand Amour ? » tout en sachant que ce serait un amour impossible à vos yeux ?

Et « jusqu’où seriez-vous prêt à aller et faire par amour ? ».

L’amour renvoie à un profond sentiment de tendresse envers l’être aimé et comprend un large éventail de sentiments allant du désir passionnéà l'amour romantique, de la sexualité à l’amourplatonique

Et il peut aussi éveiller des craintes, des soupçons allant jusqu’à la trahison et l’incompréhension, brisant le lien de confiance.   

Dans tous les cas, l’amour est au cœur des préoccupations de l’individu et participe pleinement à la construction de l’édifice des mœurs de la société.

A partir de ses thèmes sociaux abordés et  dans un contexte particulièrement fantastique, j’ai créé une histoire où le rationnel entrecroise l’irrationnel, là où les émotions ne sont pas toujours ce qu’elles devraient être, voulant exagérer la puissance irrésistible de l’amour.

A travers cette histoire, grâce aux images retouchées, à la musique choisie, ainsi qu’a l’illustration sonore appropriée,  je souhaite plonger le public dans une toute autre dimension à travers une ambiance romantique du point de vue positif et négatif.

C’est ainsi que j’ai une vision profonde et sincère de l’aspect technique :
Par exemple filmer le vampire Philippe, faisant l’amour passionnément à William,  avant de le convertir à son vampirisme.
Cette scène, je la vois soft, avec des détails de nudité, ainsi, ni l’un ni l’autre ne se cache,
tout est dit rien qu’en observant l’union du couple.
De cette façon, je rends ainsi les personnages plus humains (surtout le vampire),
Quant au plan pour cette scène, il se fera très rapprocher de manière à donner l’intensité maximale de la scène, tout en sachant aussi, que ce genre de plans peut me permettre de combiner, de temps à autre, avec des plans plus larges et semi-rapprochés ce qui seraient à même de donner une forte intégration de l’acte en lui-même.

Bien évidement c’est aussi le travail de la maquilleuse, de rendre devant l’objectif, des corps brûlants et sensibles, pour accentuer cette fusion de l’un et de l’autre où doit s’opérer la magie de l’amour.

 

 

Les décors que j’ai imaginés, restent très simple à réalisés :

Pour l’appartement de Philippe, il faut un studio, où l’on campe le décor d’un loft de 100 M²(tout en sachant que dans l’histoire, Philippe est un homme assez aisé).

Pour le cimetière, l’idée m’est venue, (plutôt que de filmer des pierres tombales qui
restent toutefois la propriété des familles et où il faudrait demander les autorisations individuellement) que ce serait mieux et même plus pratique, déjà pour les plans de caméra (la technique) et aussi moins coûteux dans le budget, de poser des plaques fabriquées avec du matériel (polystyrène, peinture en bombe, etc.), ce qui rendrait le cimetière tout aussi réaliste.
Artiste peintre, en plus de mon métier de réalisateur, je saurais les fabriquer, les décorer pour le rendu que je souhaite apporter. 
De plus, par expérience, j’ai déjà réalisé moi-même ces décors sur le tournage de mon premier long-métrage, intitulé : RENAISSANCE, Les Blessures du Passé (avec visa d’exploitation du CNC), qui est déjà sortie en salle.

Ensuite, il y a aussi d’autres décors, un peut plus conséquents, mais cela reste très important, pour l’histoire (voir les 15 premières pages).

 

Concernant les lumières, l’exigence est de mise en scène pour obtenir les effets impératifs à la réalisation du film.
Le décor principal est l’appartement de William et Théa, qui va devenir celui de William et Philippe et pour finir, celui de William et Conrad.
Ce lieu, sera leur habitation. Il sera peint de couleur blanche, ce qui  rendra  la tâche plus facile à l’objectif pour tous les détails et aussi lors de la post-prod et également pour tamiser le tout et pouvoir y incruster une palette de couleurs.
On y trouve les couleurs dominantes : le blanc (connotation de pureté), le rouge (la vie et la mort et symbole de renaissance)
Entre ces deux mondes on y trouve la couleur noir, sous différent traits (fondu et profondeur de champs du point de vue technique et du point de vue environnemental Ténébreux, mystique et symbolique, pour le côté artistique).

Le côté fantastique, vient s’ajouter à cette histoire sentimentale qui paraît banale. 
L’amour de ces deux êtres que l’on peut qualifier " sans limite "  va vite basculer vers une issue que nulle ne pouvait imaginer : le vampirisme.
Dans ce film il est question de vampires, mais cela aurait pu être du cannibalisme, qui s’en rapproche de peu, puisqu’il s’agit de mutilation.

Afin de donner plus de rebondissements à ce film,  j’ai choisis de poursuivre cette histoire avec des hommes " vampires ".

De plus, ce personnage qui a été exploité au cinéma, sous certaines formes, intrigue le public et pour eux, le vampire reste encore un mystère car aucune réponse n’a pu être donnée à ces
" suceurs de sang ".  

Pour conclure, je voulais vous exprimer simplement  ma passion pour ce genre d’histoire,
à la fois sentimentale et fantastique.
Ce projet de film en préparation que je vous présente est pour moi un grand honneur et une grande fierté et je vous remercie de l’aide que vous voudrez bien m’accorder en me donnant la possibilité de concrétiser cette belle aventure afin d’obtenir les encouragements du public que je ne décevrai pas.
 

En ce qui conçerne les fonds, que chaque internautes reverserons (les 5000 euros), servirons aux costumes et aux accésoires des décores grandioses que l'on devra construire. Si par contre, la somme vient à dépassé c'elle prévut, cela servira aux décors.                                                                                                             

Stephen MERET

stephen

The team

Staff :
  • André Carlotti
  • Stephen Meret
  • Gilles Jupont
  • André Carlotti
  • Stephen Meret
  • Alexandre Resseguier
  • Benoît Hariche
  • Magdalena Korpas
  • Jérôme Peixoto

Backers (0)

See all backers

Add a reason to back this project and share it

Log in to post a message

See all messages

Curators